Motobot : quand le robot donne naissance à la moto autonome

0

Depuis quelques années, le constructeur de motos japonais Yamaha essaye de développer des motos autonomes. Celles-ci sont pilotées par des robots entièrement intégrés au véhicule. Après moins d’une décennie de travail, le constructeur a fièrement poussé sa création à plus de 200 km/h sur circuit. Une prouesse réalisée par Motobot qui nous réserve des surprises à l’avenir.

Motobot : un robot industriel de plus en plus performant

Ce prototype de moto autonome développé par Yamaha est sans doute l’un des plus fascinants du secteur de la robotique industrielle. Pour le comprendre, il faut se représenter la prouesse qu’un tel robot est. Si la voiture autonome doit faire énormément de calculs pour rouler correctement, Motobot doit également disposer de la mobilité suffisante pour déplacer son poids sur la moto afin de la piloter le plus précisément possible.

Pour développer son prototype, Yamaha a pu s’appuyer sur le développement rapide du cobot depuis quelques années. Ce robot collaboratif prend souvent la forme d’un bras robotique que l’on trouve désormais dans toutes les usines. Sa mobilité et sa capacité à gérer des environnements très divers sont telles désormais qu’elles ont rendu possible le développement de Motobot.

Un prototype qui nécessite encore du travail

Néanmoins, il n’est pas encore temps de rêver à un monde où les robots piloteront leurs propres motos. Aussi impressionnantes que soient les prouesses de Motobot, il reste encore beaucoup de travail à Yamaha pour qu’il soit plus qu’un simple prototype.

Actuellement, Motobot maîtrise parfaitement la conduite en circuit et atteint tranquillement des vitesses dignes des meilleurs pilotes. Cependant, ce robot motard est encore incapable d’esquiver un piéton ou un animal qui s’aventureraient sur la piste du circuit. Il y a donc encore du chemin à parcourir pour que le robot conducteur de moto devienne une norme.

Pour quelles applications concrètes développer un robot motard ?

Au-delà de la volonté de Yamaha de repousser les limites de l’industrie, il y a évidemment des applications concrètes à cette innovation. La première et la plus évidente, c’est d’organiser des courses de robots motards. Ces courses rencontreraient certainement un public avide de spectacles et permettraient aux constructeurs de mettre en avant leur supériorité technique.

Par ailleurs, une application en ville est imaginable. Les taxis seront un jour remplacés par des voitures autonomes, mais les motos-taxis ne sont pas à l’abri non plus. Pour gagner du temps et échapper aux embouteillages, la moto autonome pilotée par un robot pourrait être la solution du futur.

 

Partager.

Les commentaires sont fermés.